SONDAGES     HUMOUR     TELE

Présentement EN FEU


PIGEONQC  |  NOUVELLES  |  ACTUALITÉ

Le prix des maisons risque de monter en flèche en 2024


PUBLICATION
Maude Pelletier
19 avril 2024  (7h34)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS




Augmentation des prix des maisons
Crédit photo: DNA

Cette année, il y a eu une forte reprise sur le marché de l'immobilier canadien, surtout au début de l'année, avec une hausse significative des prix des habitations. Cette augmentation est due à l'anticipation d'une baisse des taux d'intérêt prévue pour juin, ce qui a encouragé de nombreux acheteurs à revenir sur le marché plus tôt que prévu.

Royal LePage a ajusté ses prévisions pour l'année, prévoyant désormais une augmentation de 9 % des prix des propriétés d'ici la fin de l'année par rapport à l'année précédente.
Les données de Royal LePage indiquent une augmentation de 4,3 % du prix moyen d'une propriété au Canada sur une base annuelle, atteignant 812 100 $ au premier trimestre de 2024.
Cette augmentation découle principalement d'une offre insuffisante face à une demande croissante, exacerbée par l'afflux rapide d'acheteurs réagissant aux nouvelles sur les taux d'intérêt. On observe la même tendance dans les grandes zones urbaines comme Toronto et Montréal, avec des prévisions de hausse des prix d'environ 10 % et 8,5 % respectivement. Ces chiffres reflètent une situation où la demande dépasse largement l'offre, entraînant ainsi une hausse des prix.
L'Association canadienne de l'immobilier (ACI) confirme cette tendance, prévoyant une augmentation de 10,5 % du nombre de propriétés vendues en 2024 par rapport à 2023, ainsi qu'une hausse de 4,9 % du prix moyen national. Ces prévisions sont également revues à la hausse par rapport aux estimations antérieures, qui tablaient sur une augmentation moins importante des ventes et des prix.
Cependant, tous les analystes ne partagent pas cet optimisme. Rishi Sondhi, économiste à la Banque TD, prévoit un marché plus calme au printemps, suggérant que de nombreux acheteurs et vendeurs pourraient attendre davantage de clarté concernant les futures baisses des taux avant de prendre des décisions. Ce point de vue est soutenu par le contexte actuel, caractérisé par un marché tendu et une détérioration de l'accessibilité, notamment au Québec, des facteurs qui pourraient atténuer la rapide augmentation des prix.
Malgré les hausses des taux d'emprunt, la location ne semble pas nécessairement plus avantageuse en raison de l'augmentation des loyers. Marc Lefrançois, de Royal LePage, note que bien que le marché ne soit pas aussi actif qu'en période de pandémie, les prix devraient augmenter à moyen terme, ce qui favorisera les vendeurs.
Lefrançois conseille de considérer l'augmentation potentielle des prix, qui pourrait dépasser les économies réalisées avec des taux d'emprunt plus bas à l'avenir.
Il illustre cela par l'exemple d'un couple envisageant l'achat d'une maison à Montréal, où une augmentation de 8 % représenterait un coût supplémentaire important sur un an.
Source Radio-Canada:
Une flambée des prix en immobilier se dessine pour 2024, selon Royal LePage
SONDAGE
19 AVRIL   |   329 RÉPONSES
Le prix des maisons risque de monter en flèche en 2024

Est-ce que vous voulez vendre dans la prochaine année?

Oui4614 %
Non28386 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques

PIGEONQC.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS